Tendance Printemps-Eté 2018
Actualités  |  05/04/2017

Tendance Printemps-Eté 2018

La saison printemps-été se dévoile petit à petit et nous informe de l’évolution des tendances.

Gamme de couleurs:

Une saison intense, vitaminée, toute en simplicité se profile, tantôt séductrice, tantôt astucieuse. Les couleurs débordent d’énergie, regorgent d’effluves printanières.
Une vibrante sobriété primitive côtoie dans un contraste affirmé, des acides aux accents urbains.
On note une présence de teintes végétales définissant un univers subtilement déshydraté. Un rayonnement de teintes lumineuses se déclament dans une délicieuse clarté fleurie.
Les tons de verts s’imprègnent d’une fraîcheur matinale alors que les bleus froids ont un penchant vers le violine.
Une révélation pour ce printemps-été 2018; une multitude de nuances se confondent en filtres diaphanes, en opacité consistante. Elles se jouent gaiement de cette situation et alternent entre matité, nuisance et métallisation.
La palette de couleurs de cette saison nous emporte dans un espace temps proche parfois de l’irréel, permettant aussi de mettre l’accent sur une réalité quotidienne des plus intense et pigmentée, décrivant alors un cadre de vie des plus joyeux, frais et désirable.

Matières:

Une nouvelle ère, un nouveau regard dépeint cette saison 2018. L’envie est à l’innovation, l’imaginaire s’ouvre vers des hypothèses des plus optimistes, pour un avenir volontaire et affirmé.
On créé, on s’exprime pour découvrir de nouveaux horizons. Créer devient le moyen de découvrir des solutions textiles des plus prometteuses, astucieuses.
L’envie doit rester accessiblement simple, les matières et les décors en deviennent l’expression ultime. Ces matières s’ennoblissent d’ambiguïtés visibles et tactiles, tout en s’amusant entre une certaine réalité et un imaginaire des plus abstrait.
Le vêtement peut alors s’envisager comme un objet empreint de désir, dans un univers de mode fantasque, à l’esprit joyeux, frivole emplit d’humour et d’intelligence à la fois.  

A vos crayons, il ne reste plus qu’à créer…